mercredi 30 septembre 2009

Devos (Raymond)

Une fois rien, c'est rien ; deux fois rien, c'est pas beaucoup mais pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose et pour pas cher.
Libé, 16/06/2006 à l'occasion de sa mort le 15/06/2006

Aucun commentaire:

Publier un commentaire